Main floor : === Josh Wink : quand vous êtes une figure aussi emblématique que Josh Wink, il n'est pas si facile de résumer une carrière en quelques mots. Mais il y a quelques termes qui pourraient servir à comprendre le travail de base du producteur de musique électronique. L'un des plus aptes, certainement, serait longévité. Une brève analyse du résumé de Wink révèle ce qui suit : au début des années 80, simple DJ itinérant, il jouera finalement un rôle majeur dans le développement de la scène florissante dans les raves qu’il organisera dans les entrepôts de sa ville natale Philadelphie au cours de l'explosion de la musique house tout au long de cette décennie. Les années 90 ayant donné vie à des tubes intemporels comme «Don’t Laugh», «Higher State of Consciousness» et «I’m Ready», et un label, Ovum Recordings, qui est, incontestablement, l'un des plus convoités, même après toutes ces années, par les DJs et producteurs les plus intenses et les plus créatifs de la scène (voir le succès critique de son LP de 2009, ‘When A Banana Was Just A Banana’). Un autre mot que l'on pourrait utiliser pour encapsuler l'œuvre de Wink est la polyvalence. Du breakbeat acidulé et tordu des "Higher States" à la profondeur organo-groove du "Stay Out All Night" de 2008 et de l'ambiance palpitante de "Horizontal Dancing" de 1996 à la techno liquide streamline de son récent remix d'Agaric. "Who Made Up the Rules". Des voyages secondaires pour des rythmes de drum'n'bass et des rythmes hip-hop (Wink était un habitué des DJ battles de West Philly quand il était enfant), sa production musicale est aussi large que possible. La même chose peut être dite pour Ovum qui, au cours des 16 années, a diffusé de la musique d'artistes aussi variés que Jamie Myerson, spécialiste de la drum'n'bass dream-vibe, DJ Pierre, producteur de Wild Pitch, DJ Sneak, etc. Comme les propres productions de Wink, c'est une musique intemporelle - vous pourriez jouer un morceau comme le "Klugh" tourbillonnant et trempé de percussions de David Alvarado aujourd'hui, et ça sonnerait comme à la fin des années 90. Comme pour la plupart des titres d'Ovum, c'est une musique qui n'est pas définie par le temps ou les tendances. Ce qui nous amène à notre dernier terme: l'intégrité. C'est peut-être le trait le plus marqué de Wink, celui qui l'a porté à travers les caprices des cycles sans fin de la dance music. Certains qui ont frappé fort et auraient pu faire Wink se contentent de vivre des succès passés ou, comme d'autres, poursuivre les tendances dans un effort pour rester pertinent. Mais Wink a toujours été heureux - déterminé, vraiment, de faire son propre truc et de suivre son propre chemin - si la musique se vend et que les soirées continuent, c'est génial, mais ce n'est pas la raison pour laquelle il est encore dans le coup. "Je me suis lancé dans cette histoire parce que c'était quelque chose que je vivais et que je mangeais et respirais", dit Wink. "Il y avait tellement de passion pour la musique, il n'y avait rien d'autre pour moi. Quelle que soit la notoriété et le succès qui en découlent, c'est une sorte d'erreur, un sous-produit, et je n'ai jamais planifié cela. === Bloody Mary : française établie à Berlin en 2005, elle a démarré sa carrière techno dans le sud de la France avant d’établir sa résidence au Studio 88 à Aix-en-Provence. Fondatrice de son propre label, Dame Music, en 2010, elle ne sort dessus que des pièces qu’elle aura plaisir à jouer dans ses propres sets sur vinyl. === Giorgio Maulini : né en 1989 à Caracas, Venezuela. Passionné par la soul, les rythmes latins, la musique funky mais aussi la house de Detroit et Chicago depuis son enfance. Il rejoint Malaga en Espagne à l'âge de 16 ans et c'est là qu'il commence à produire. Mais c'est à Copenhague, quelques années plus tard, en découvrant le mouvement de musique underground de la ville qu'il commence à intégrer ce type de sons dans sa propre musique. Giorgio est connu pour ses sets au vinyl matinés de deep-house et de sons minimalistes puissants, caractérisés par leur bonne énergie et le groove qu'ils instiguent dans la pièce. === Fullmoon : actif sur la scène valaisanne et romande depuis les années 1990, il a développé le concept des fullmoon party en Suisse. Créateur d’événement et de clubs, il a ouvert le CULT club à Lausanne en 2003 et le Diams club à Sion en 2008. === Mark Reeve : voir ci-dessus. Vendredi => tente Bertha : === Akustik Müstik : Adrian a commencé sa carrière de dj sous le nom de dj Müstik à l'âge de 18 ans en 1996. La musique devint sa passion et il ne pouvait donc plus imaginer une vie sans mélanges musicaux. Il s'est d'abord fait un nom dans le domaine de la psy-trance et a ravi de nombreux amateurs de scène avec ses mixs. Lors de l'été 2011, Müstik a rejoint le label "Solar Tech Records" et a joué pour ce label jusqu'à la fin de l'année 2017. Au fil du temps, il avait besoin d'un nouveau défi et voulait continuer à se développer musicalement. C'est ainsi que DJ Akustik a vu le jour. Depuis 2009, il est membre de "Spin-Twist Records". Partout en Suisse, il est devenu un élément indispensable de la scène. Il est également apparu en Thaïlande, au Brésil, à Londres, en Irlande, en Belgique, en Tunisie, en Allemagne, en Autriche, en Italie, au Portugal, en Norvège, en France, en Inde et dans bien d'autres pays. En 2010, Adrian a fondé le label de party "Mystica" et organise depuis chaque année un événement majeur avec les meilleurs artistes du monde. En 2014, l'idée est née de fusionner en plus de la "Mystica" avec le label "Raumklang". Alors il est devenu partie d'un deuxième événement majeur, la « Confusion ». Adrian a reçu récemment, le « swiss nightlife award best event 2017 » pour l’édition 2017 de Mystica. === Solaris : fondateur et manager de Fractal records. Avec un background de techno, ce n’est qu’après le festival zoom à Zurich de l’an 2000 qu’il a complètement été hypnotisé par l’univers de la trance psychédélique. Dès 2003 il a reçu ses premiers bookings trance mais ce n’est qu’en 2006 que l’aventure Fractal records a commencé. En sortant régulièrement plusieurs compilations sur cd, il a fait connaître son label sur la scène internationale. Des promoteurs l’ont booké sur des festivals en Suisse mais aussi en Afrique du sud, au Maroc, au Portugal, en Hongrie, au Mexique, en Espagne, en France, au Japon, en Suède, en Irlande, en Italie et en Allemagne. Avec 15 sorties CD's , plus de 33 EP's en digital et organisateur de plus de 50 événements, il a pu fêter fièrement les 10 ans de son label. Après tant de projets et un parcours artistique intense, en 2017 il s'est consacré à sa famille et s’est occupé de son nouveau-né. Fan de musique électronique en tout genre depuis 1995, ces sets de psy trance se nourrissent de diverses energies sur un mix puissant et précis qui vous emporte très très loin. DJ Solaris est donc un artiste incontournable de la scène Psytrance helvêtique. Le vendredi 22 juin 2018, il fêtera à Electroziles ses 40 ans. === Cosinus [Live] : Michael est né en Allemagne en 1979 et vit actuellement à Bienne. Michael a découvert le monde de la musique électronique à l'âge de 13 ans et a été inspiré par des artistes comme Yello, Kraftwerk et les sons de la musique Techno & House de Detroit. Après 20 ans de dancefloor avec ses sets énergiques, il se concentre désormais sur ses propres créations musicales qu'il joue lors de ses live sets. Cosinus est chez Sangoma Records et sort des titres sur des labels tels que Woodog Records, Macky Mad House Records, Replicant Records, Subsystem Records. En 2015, il sort son premier EP "Mudulated Frequencies" et compile « Ironic Creatures » et « Ironic Cultures » avec DJ Izzy sur Sangoma. Jusqu'à présent, il a joué en Allemagne, en Autriche, aux États-Unis, en Suisse, au Pays-Bas, en France, en Serbie et au Mexique. Sa musique correspond comme un pompage épique, un saut de la psytrance vers de la forest psy trance. Son histoire correspond parfaitement aux premières heures de la matinée et au milieu de la nuit - une musique puissante. Il a compilé 2 compilations pour Sangoma Records «Ironic Creatures & Ironic Cultures». Il travaille actuellement sur son premier album. === Mizoo : Cyril est actif derrière les platines depuis 1992. Son tourbillon sonique à multi facettes électroniques oscille entre de l’ambient musique profonde et la furie d’un dance floor en pleine expansion. Depuis 1992, il a eu environ + de 300 bookings en Suisse et en France ainsi que dans des festivals & clubs au Maroc, en Grèce, à Londres, en Italie, en Allemagne, en Turquie et en Hongrie. Avec le soutien logistique d’Ultimae & Moonloop records et de Biolive, il a pu sortir 7 compilations. Il a également présentés 3 DJ sets pour la radio GRRIF en 2014, 2015 et 2017. Il navigue entre ambient & downtempo, progressive house, deep techno & psychedelic progressive trance. Il ouvrira le bal avec audace avec un set de 3h. Samedi => tente Bertha : === Dario d'Attis : producteur de musique depuis 1999, ce qui lui a permis de devenir un DJ régulier sur la scène des clubs underground suisses pendant de nombreuses années. Cependant, au cours des trois dernières années, Dario a commencé à attirer l'attention du public mondial avec Marco Carola, Åme et Dixon qui soutiennent sa musique. Les dernières sorties sur Hive Audio, Noir Musique, Poker Flat Recordings, Strictly Rhythm et Defected Records ont propulsé Dario sous les feux de la rampe, avec des titres tels que "The Good Old Days" qui est un hymne à Ibiza. Cette année, son remix de Soul Vision "Do not Stop" a encore plus d'impact dans les clubs du monde entier. En 2016, Dario a entamé un programme de tournées internationales très chargé, notamment au Watergate, au Minister of Sound, à Nordsten, à La Rocca, au Montreux Jazz Festival et au Defected Festival en Croatie. Parallèlement à cette évolution internationale croissante, Dario a été fortement impliqué avec Hive Audio; menant à une résidence à la légendaire boîte de nuit de Zurich, HIVE. En 2017, il va encore plus loin dans ses productions, avec des versions originales et des remixes sortis sur plusieurs labels prestigieux, ainsi qu'un agenda de tournée dans lequel Dario joue en Europe et en Amérique du Nord. === Manuel Moreno : 1996 - l'histoire commence par des échanges de cassettes d'enregistrements illégaux lors de soirées dans certains clubs légendaires de Zurich. Ce nouveau genre de musique, aux multiples facettes, a immédiatement fasciné Manuel Moreno. Et le terme «scene» a acquis un tout nouveau sens a ses yeux : des gens unis par leur enthousiasme pour la musique. "Des danseurs énergiques sur des basses énormes portés par le rythme, des soirées apparemment interminables mais néanmoins maîtrisées, des esprits joyeux, qui viennent pour la musique, pour être là " Ici et maintenant ". Même 17 ans plus tard, ces aspects, et bien d'autres encore, m'intriguent avant et pendant que je joue. Je me réjouis d'autant plus de mes sorties sur 8Bit, Katchuli, Hive Audio, Welldone! Music et Yippiee, ces labels que je porte en haute estime." 2013 - Avec ses productions actuelles, le producteur et DJ suisse ambitieux fait sensation au-delà des frontières du pays. Grâce à sa sensibilité à la création de beats dansants, combinée à des mélodies profondes du genre, il persuade le public et marque les esprits. Aussi, derrière les platines, il maîtrise son entreprise, exaltant la foule avec passion, ferveur et sens du rythme. === David Aurel : le parcours de David Aurel à travers le monde de la musique électronique est inhabituel. Très tôt, ses parents ont découvert son talent musical et ont décidé d'envoyer leur fils dans une école de musique pour développer celui-ci. Après avoir joué du saxophone pendant de nombreuses années, David a découvert la musique électronique de la même manière que des millions de personnes l'ont fait avant lui: en visitant des clubs et des bars et avec l'aide de bons amis qui mixaient déjà. Tout tourne autour de la musique et David Aurel parle toujours de musique: même à l'époque, il ne se souciait pas trop de tout le glam de ce monde. C'est l'explication de sa prochaine étape: au lieu de suivre ses amis derrière les platines, il a passé ses nuits avec eux dans leurs studios de production, à les regarder faire de la musique. Et ainsi le désir de produire ses propres titres a grandi de jour en jour ... jusqu'à son premier single "Cuentame", une coproduction avec Dario D'Attis, devenu un hit instantanément à sa sortie. Motivé par ce coup d'éclat, il décida de poursuivre ce chemin, curieux de savoir où il pourrait mener. Il a donc continué à produire et a commencé à ressentir le pouls de la musique jouée en soirées. Le club Supermarket à Zurich, une institution en Suisse, fût son premier booking. Avec son style groovy, puissant dominé par les basses, il était "l'artiste à suivre" en un rien de temps et cela n'a pas pris trop de temps avant que ses talents de DJ soient proches de la perfection. Mais tout cela n'était que les premières étapes d'une longue et fructueuse carrière. === Reto Ardour : poussé par l'amour de la musique, Reto Ardour a déjà 10 années d'expérience en tant que DJ a son actif. Au début de sa carrière, il était résident d'une célèbre marque de soirées à Zurich, en organisant dans les meilleurs clubs de toute la Suisse, il a également sorti sa première compilation pour Universal Music. Aujourd'hui, Reto est résident des célèbres Hive et Zukunft et est connu pour ses DJ sets de qualité et innovants. Allant de la house moderne à la techno, grâce à sa grande connaissance de la musique. En plus de ses résidences, il joue régulièrement dans toute la Suisse pour des labels renommés comme Cityfox, DekaDance (Vision festival), Hive Audio, ainsi que sur le plan international (Watergate & Katerholzig Berlin, Sonar Off Barcelona etc.). Reto est aussi un producteur ambitieux et très occupé au studio, qu'il partage avec son partenaire de longue date Benja, depuis de nombreuses années. Ensemble, en plus de titres en solo, des albums sont sortis sur des labels tels que Cityfox, Hive Audio, Kiara et Baalsaal et beaucoup plus à venir. Ambitieux qu'il est, il ne veut pas se reposer sur ses lauriers et travaille dur au studio - alors gardez vos oreilles grandes ouvertes ! === Soame : DJ et producteur zurichois. Connu pour ses DJ-sets house et ses productions groovy et puissantes avec des influences Deep et Techno et beaucoup de mélodies, il est vraiment amoureux de la musique. Après plus de 14 ans d'organisation d'événements (comme le festival Arosa Electronica, Backyard Hype @ Street Parade, Color Nights Label Nights etc.) et en tant que DJ, il passe de plus en plus de temps en studio, produisant de la musique en collaboration avec d'autres artistes. Après avoir sorti une liste fascinante de morceaux qui lui ont rapporté plus d'attention, attendez-vous à entendre beaucoup de son SOAME à l'avenir. Vendredi => tente Agathe : === Jean Sud : facette Underground de James South, originaire des montagnes valaisannes et grand passionné de musique électronique, Jean Sud est un jeune DJ/producteur en devenir. Très éclectique dans ses sets, de la deep house à la techno, il adore transmettre sa passion au public ! Son maître mot ? Le Grooove !!! === Harkam : === Joyce Medi : il débute dans le mouvement Hardcore dès la fin des années 90. Son talent naturel et son aisance technique lui permettent de se faire remarquer très rapidement et de faire sa place dans le milieu de la nuit. A l'affiche de nombreux clubs suisses, il s’épanouit aux contacts des artistes avec lesquels il collabore. Avec le temps, il s’intéresse à d’autres horizons musicaux qui éveillent d’avantage sa curiosité. Il finit par changer radicalement de style dès 2005 lorsqu’il découvre la « Minimal Techno ». Passionné par cette musique, il découvre de nouvelles sonorités qui le stimulent constamment, tandis que son côté perfectionniste le canalise et le pousse à persévérer dans ce tournant artistique. Ainsi, il continue naturellement à explorer et à travailler dans ce style musical, se laissant emporté par sa passion. Il a d’ailleurs sorti certaines de ses créations sur des labels de renommée : DC10 RECORDS, MINI ELEPHANT RECORDINGS, HEXAGON RECORDINGS, APACHE RECORDS, PLUSQUAM MINIMAL. Aujourd'hui, Joyce Medi, a su rester discret et humble tout en vivant pleinement la passion illimitée qu’il voue à la culture Techno. === Sory : bercé par tout style de musique, il rencontre la musique techno à ses 14 ans, le début d’une grande histoire d’amour. Ses premières représentations furent dans des soirées privées. A son arrivée en Valais, sa première représentation en club fut lors de la soirée Techno or not Techno au Kingdom club avec Citizen Kain. Cette première expérience lui a permis de développer ses apparitions en Club, Bar, Hotel, Afterwork et Festivals. Avec ses DJ sets pleins de joie, de groove, maintenant une énergie constante dans les styles deep & tech house et techno. Samedi => tente Agathe : === John Blake : fondateur de Psypotatoes. Passionné de musique depuis toujours, il utilise la base musicale inculquée par sa famille et son expérience en percussions pour proposer une approche différente de la musique électronique : envoûtante , surprenante , puissante ! === Dgipsy : membre du collectif Psypotatoes depuis plus d'un an, Dgipsy enflamme le public à chacune de ses représentations avec ses sets diaboliques. Psytrance, Darkpsy et Hitech sont ses styles de prédilection. En B2B avec John Blake, attendez-vous à une odyssée psychédélique sans aucune limite ! === Nico-B : DJ depuis la fin des années 90, Nico_B est un passionné de musique électronique et spécialement de Techno. Bercé par la Techno de Detroit jusqu’au milieu des années 2000, il joue aujourd’hui un savant mélange oscillant entre Tech House, Minimal et Dark Techno. Habitué de la scène underground Fribourgeoise et Valaisanne il saura vous faire bouger avec ses set remplis de rythmes endiablés. === Jaak : nous vient tout droit du plat pays, fan de musique électronique depuis son plus jeune âge. Il acquiert ses premières platines à l'âge de 14 ans. Son style aux accents industriels nappe de basses glaciales et métalliques vous feront entrer dans une transe mécanique. JAAK propose des sets intelligents et sans concession capable de retourner un chapiteau ! More Info at: http://www.electroziles.com">

Events » Sion »

Electrozîles Festival Sion 2018

Electrozîles Festival Sion 2018

  • June 22, 2018 12:00 AM to 5:00 AM
  • Domaine des Iles à Sion
    Domaine des Iles, 1950 Sion, Sion, CH
  • Ages 21 and over
Tickets 0.00
GRAHAM SAHARA
graham sahara - sunset at cafe del mar july 2019
GRAHAM SAHARA
Electronica
GRAHAM SAHARA
graham sahara - funky house party jackin' jams
GRAHAM SAHARA
House
GRAHAM SAHARA
graham sahara - journey in to deep tech house
GRAHAM SAHARA
Electronica
MARK REEVE
mark reeve@drumcodefestival 2018 (first hour)
MARK REEVE
Techno
MARK REEVE
mark reeve @ cocoon electroziles festival 2018
MARK REEVE
Techno
Domaine des Iles à Sion

Details

Josh Wink
Popof
Extrawelt
Mark Reeve
Graham Sahara
Bloody Mary
Giorgio Maulini
fullmoon
Dario D’Attis
Manuel Moreno
David Aurel
Reto Ardour
Soame
Akustik Müstik
Solaris
Cosinus
Mizoo
Jean Sud
John Blake
Dgipsy
Nico-B
Jaak
Harkam
Joyce Medi
Sory

Pour sa 7ème édition, ElectroZÎles fait toujours plus fort et invite pour vous la crème de la crème, toujours en pleine nature, sous les grands arbres, au bord du lac, dans le cadre enchanteur du Domaine des Iles à Sion !
A commencer par Monsieur Josh Wink himself, la légende venue de Philadelphie aura la maîtrise de la scène principale le samedi soir. Il pourra compter sur Fullmoon, Giorgio Maulini ainsi que Mark Reeve et Bloody Mary qui font leur retour, pour l’épauler. Vendredi ce rôle sera dévolu au roi français de la techno Popof accompagné du non moins célèbre duo allemand Extrawelt qui nous délectera d’un live dont ils ont le secret dans le cadre d’une nouvelle soirée labellisée Cocoon Worldwide, sans oublier nos fidèles Mark Reeve, encore lui, et Graham Sahara qui seront là en renfort.
Mais ElectroZÎles ne serait pas ElectroZÎles sans la présence de nombreux artistes à découvrir et souvent de provenance locale : Dario d’Attis, Manuel Moreno, David Aurel, Reto Ardour, Soame, Akustik Müstik, Solaris, Cosinus [Live], Mizoo, Jean Sud, John Blake, Dgipsy, Nico-B, Jaak, Harkam, Joyce Medi & Sory.

Alors, comme chaque année, venez danser sous les étoiles, au son du meilleur de la musique électronique actuelle, jusqu’au petit matin.

= Billetterie =

Les tickets d’entrée seront en vente sur notre site internet http://electroziles.com, sur http://starticket.ch, dans tous les points de vente Starticket et aux guichets du festival.

Tarifs prélocation / sur place

Vendredi 22 juin : 25 Chf / 35 Chf
Samedi 23 juin : 25 Chf / 35 Chf

Préventes disponibles jusqu’au jeudi 21 juin à minuit sur :

FR: https://www.starticket.ch/fr/tickets/electroziles-festival-20180622-1600-20180624-0200-domaine-des-iles-sion
DE:https://www.starticket.ch/de/tickets/electroziles-festival-20180622-1600-20180624-0200-domaine-des-iles-sion
EN:https://www.starticket.ch/en/tickets/electroziles-festival-20180622-1600-20180624-0200-domaine-des-iles-sion
IT: https://www.starticket.ch/it/tickets/electroziles-festival-20180622-1600-20180624-0200-domaine-des-iles-sion

Horaires ouverture fermeture

Vendredi 22 juin : 18 h 00 4h00
Samedi 23 juin : 18 h 00 4h00

Les Dj’s commenceront à mixer dès l’ouverture.

= Emplacement =

Le Festival se déroule au Domaine des Îles à Sion, proche du terrain de tennis.

= Lunabus =

Des cars postaux assureront la navette entre le centre-ville de Sion et le Domaine des Îles durant toute la nuit.

Parcours :
Place du Midi – Gare Bus Sédunois* – Festival Electrozîles

  • L’arrêt se situe en face de la gare postale, devant le restaurant de la Poste « Gare Bus Sédunois 12 »
    Vendredi 22 juin : Premier départ Place du Midi 21h00 puis chaque 30 minutes jusqu’à 4h00
    prix CHF 5.- (aller simple) AG non valable
    Samedi 23 juin : Premier départ Place du Midi 20h00 puis chaque 30 minutes jusqu’à 4h00
    prix CHF 5.- (aller simple) AG non valable
    Bus retour au départ des Îles
    Premier départ à 20h15 puis chaque :15 et :45 / Dernier départ 05h00
    Bus de nuit au départ de Sion, gare sur http://carpostal.ch/bus-de-nuit

= Camping =

Deux campings à proximité du festival vous permettront de dormir sur place pendant les deux soirs du festival.

Camping des Îles
http://www.campingtcs.ch/sion +41 (0) 27 346 43 47

Camping Sedunum
http://www.camping-sedunum.ch +41 (0) 27 346 42 68

= Parking =

Des parkings à proximité du festival sont mis à la disposition des visiteurs pour la modique somme de 2 CHF.
De plus, les organisateurs de l’Electrozîles vous encouragent grandement à utiliser le système du covoiturage pour vos déplacements. N’hésitez pas à consulter les sites suivants:

http://www.e-covoiturage.ch
http://www.karzoo.ch

= Age limite =

Le festival est réservé à un public de 18 ans révolus. Une carte d’identité sera demandée à l’entrée.

= Animaux =

Nos amis les animaux ne sont pas autorisés dans l’enceinte du festival.

= CA$HLESS =

LE FESTIVAL ELECTROZÎLES EST EN MODE « CASHLESS » / « SANS ARGENT »
PLUS PRATIQUE, PLUS RAPIDE, PLUS SÛR > PAYER AVEC L’ELECTROCARD
Il suffi t de te rendre dans l’un des guichets sur le site du festival pour acheter ton electrocard et la créditer de la somme de ton choix, entre 10 CHF et 200 CHF (en cash ou par carte de crédit/débit)
Le prix de l’electrocard est de 2 CHF, montant qui sera prélevé́ au moment de l’activation (1er chargement au guichet).La carte restera ta propriété.
SUR PLACE, TU PAIERAS TES CONSOMMATIONS (BOISSONS ET NOURRITURES) AVEC TON ELECTROCARD
Elle t’accompagnera tout au long du festival et réduira ton temps d’attente chaque fois que tu voudras consommer.
TU PEUX RECHARGER TON ELECTROCARD DANS L’UN DES GUICHETS SUR LE SITE DU FESTIVAL
Recharge ton electrocard à n’importe quel moment du festival, sans aucun coût additionnel.
S’IL TE RESTE DU CRÉDIT À LA FIN DU FESTIVAL
Avant de quitter le festival, n’oublie pas de passer au guichet pour obtenir le crédit restant. La carte reste à toi. Les frais d’activation de 2 CHF ne sont pas remboursables.

Vendredi => Main floor (Cocoon Worldwide night) :

=== Popof : l’artiste parisien est l’un des noms les plus reconnus dans le monde de la musique house et techno et l’un des plus téléchargés de sa catégorie. Très demandé pour ses remixes, il a travaillé pour de célèbres artistes tels que Depeche Mode, Chemical Brothers, Moby, BookaShade, Vitalic, Tiga, Maetrik, Martin Solveig et bien d’autres et certains des labels les plus respectés de la scène, de ses débuts sur Turbo, CR2 et Mistakes jusqu’au lancement de son propre label Form Music en 2009,. Mais aussi avec le démentiel Cocoon de Sven Väth ou plus récemment Kaoz Theory de Kerri Chandler et Hot Creations de Jamie Jones sur lequel il a sorti en 2015 son LP ‘Love Somebody’. Ses deux premiers singles, “Words Gone” et “Going Back” ont été suivis par une série de remixes de certains des plus grands noms de l’industrie : Jamie Jones, Luciano, Magda, Kerri Chandler, Eats Everything, Lee Foss, Marc Houle, Oxia & Miss Kittin … 2017 a été une autre année forte pour Popof, avec une tournée à guichets fermés en Amérique du Sud, une performance très acclamée au festival de Glastonbury et des remixes pour Cuartero, sur Repopulate Mars de Lee Foss et pour UMEK – dont l’EP “Shadow Tactics” a été publié sur son label. Son morceau “One Two” a également été sélectionné pour la nouvelle compilation “Repopulate Miami” de Repopulate Mars. Août 2017 a également vu la sortie d’une compilation exclusive avec Luca Donzelli pour l’Amnesia Ibiza. Un événement suivi par sa performance exceptionnelle au BPM Festival Portugal. 2018 promet d’être l’une de ses plus grosses années avec des performances à l’Ultra Music Festival (Brésil, Miami …), “Confusion” EP, une sortie unanimement saluée en février, sur Mood Records de Nicole Moudaber et d’autres sorties sur Truesoul d’Adam Beyer’s et la série “Paradise on Earth” sur “Hot Creations” – en plus de la sortie de son nouvel EP avec des remixes de Pig & Dan et Butch.

=== Extrawelt : vivant et respirant la musique électronique depuis le début des années 90, Arne Schaffhausen et Wayan Raabe ont retracé une partie de son histoire et nous ont montré que dans le vaste spectre de la musique dance, où le monde normal se termine, Extrawelt commence. En tant que DJ, ils ont trouvé leur chemin vers la production dans le studio de leurs compatriotes originaires de Hambourg, X-Dream. L’inspiration qu’ils ont retirée de ces sessions initiales a rapidement fait l’objet de projets tels que «Midimiliz» et «Spirallianz». Tous deux ayant remporté un succès remarquable. Cependant, c’est en 2005 qu’ils lancent un nouveau projet baptisé Extrawelt qui marque leur nouvelle trajectoire musicale. La toute première production sous ce nouveau surnom se retrouve entre les mains de James Holden qui l’a ensuite publiée sur son label “Border Community”. Le single révolutionnaire Soopertrack ouvrira la voie à une carrière exceptionnelle, avec pléthore de disques, remixes et d’innombrables liveshows dans les clubs et les festivals les plus intéressants du monde. Avec leur premier album ‘Schöne Neue Extrawelt’, qui a attiré l’attention à la fois sur les dancefloors et dans les médias, ce fut un signe révélateur de ce qui allait devenir “Meilleur Album 2008” de Groove Magazine et “Meilleur Album” et « meilleur live » la même année pour Raveline. En 2011, leur deuxième album «In Aufruhr», sorti sur le label Cocoon Recordings de Sven Väth, a été aussi remarqué que le premier. Le magazine Faze l’a ajouté à sa liste des sorties notables, et le sondage de ses lecteurs leur a décerné le «Best Live Act 2014», ce qui n’est pas surprenant étant donné que celui-ci les définit depuis plus d’une décennie et laisse des souvenirs marquants partout. Pour le duo, chaque show est une chance de manipuler leur son dans un flux de spontanéité mesurée tout en utilisant un équipement que la plupart des gens garderaient caché dans leur studio. Le résultat est un live-act axé sur le purisme sans le hocus-pocus de la maternelle, et, en substance, un grand soin à présenter le plus profond de leur son, ce qui résume exactement leur galaxie musicale. 2017 a marqué une année de renouveau dans le monde Extrawelt. En plus de leur nouveau studio et de leur mise en scène fraîchement réorganisée, leur troisième album «Fear Of An Extra Planet» s’est imposé dans le monde et a trouvé un nouvel espace à occuper avec ses 10 titres ciselés et pointus. Cela ayant provoqué ce que le duo apprécie le plus : jouer en direct sur des tournées à travers le monde une musique qui continue à rappeler aux gens la pureté du passé de la musique techno tout en faisant la lumière sur le son de l’avenir.

=== Mark Reeve : quiconque sérieux au sujet de leur techno aura certainement entendu le nom de Mark Reeve. Ayant déménagé en Allemagne depuis l’Angleterre il y a 15 ans, à la recherche d’une scène inspirante, il a adopté son son dur et intransigeant. D’abord découvert par Sven Väth, Mark a depuis lors établi une réputation totalement respectée par ses pairs grâce à des productions révolutionnaires sur des labels emblématiques tels que Cocoon, Drumcode, Soma, Second State, Bedrock, Elevate, Intec, Bek Audio et bien d’autres. Vétéran de la scène il a contribué à faire avancer la musique électronique en tant qu’artiste solo, tout en travaillant avec de véritables poids lourds comme Adam Beyer et Pig & Dan. Tout aussi à l’aise derrière des platines et une table de mixage qu’en studio, ses sets ont reçu des retours fantastiques, avec son talent et sa vision artistique qui ont emmené ses auditeurs dans un voyage palpitant plein de rythmes entraînants et de mélodies intenses. Tout autour du globe de l’Awakenings Gashouder au Space Ibiza, de Fabrik Madrid au Rex Club. Comme une étape essentielle dans son évolution, Mark se devait de créer son label, ce sera sous la forme de l’excellent SubVision qui agit comme une plate-forme non seulement pour Mark, mais pour toutes sortes de vrais talents pour continuer à pousser leur son underground sur les dancefloors du monde entier. SubVision a progressé et évolue tranquillement dans l’approche englobant les valeurs de Mark en tant que DJ et producteur, offrant une sélection avant-gardiste de nouvelle musique à la pointe avec un accent sur les nouveaux artistes comme les noms établis au sommet de leur art. Mark est l’une de ces personnes qui a la main sur le cœur. Véritable artisan, vous pouvez sentir cette brutalité et émotion dans sa musique remplie d’une vision, d’une vraie passion et d’une excitation intentionnelle.

=== Graham Sahara : il incarne le visage d’Ibiza en tant que résident légendaire du fameux Pacha Club depuis les années 1990 et vient d’en être récompensé en remportant le prix Ibiza DJ aux DJ Awards 2017. Il ne cesse de prouver son talent à travers le monde, jouant à guichets fermés dans les plus grands festivals. Une longue histoire de production l’a amené à collaborer avec les plus grands noms de la musique house tel que Richard Dinsdale, Danny Freakazoid et Kiko Navarro.

Samedi => Main floor :

=== Josh Wink : quand vous êtes une figure aussi emblématique que Josh Wink, il n’est pas si facile de résumer une carrière en quelques mots. Mais il y a quelques termes qui pourraient servir à comprendre le travail de base du producteur de musique électronique. L’un des plus aptes, certainement, serait longévité. Une brève analyse du résumé de Wink révèle ce qui suit : au début des années 80, simple DJ itinérant, il jouera finalement un rôle majeur dans le développement de la scène florissante dans les raves qu’il organisera dans les entrepôts de sa ville natale Philadelphie au cours de l’explosion de la musique house tout au long de cette décennie. Les années 90 ayant donné vie à des tubes intemporels comme «Don’t Laugh», «Higher State of Consciousness» et «I’m Ready», et un label, Ovum Recordings, qui est, incontestablement, l’un des plus convoités, même après toutes ces années, par les DJs et producteurs les plus intenses et les plus créatifs de la scène (voir le succès critique de son LP de 2009, ‘When A Banana Was Just A Banana’). Un autre mot que l’on pourrait utiliser pour encapsuler l’œuvre de Wink est la polyvalence. Du breakbeat acidulé et tordu des “Higher States” à la profondeur organo-groove du “Stay Out All Night” de 2008 et de l’ambiance palpitante de “Horizontal Dancing” de 1996 à la techno liquide streamline de son récent remix d’Agaric. “Who Made Up the Rules”. Des voyages secondaires pour des rythmes de drum’n’bass et des rythmes hip-hop (Wink était un habitué des DJ battles de West Philly quand il était enfant), sa production musicale est aussi large que possible. La même chose peut être dite pour Ovum qui, au cours des 16 années, a diffusé de la musique d’artistes aussi variés que Jamie Myerson, spécialiste de la drum’n’bass dream-vibe, DJ Pierre, producteur de Wild Pitch, DJ Sneak, etc. Comme les propres productions de Wink, c’est une musique intemporelle – vous pourriez jouer un morceau comme le “Klugh” tourbillonnant et trempé de percussions de David Alvarado aujourd’hui, et ça sonnerait comme à la fin des années 90. Comme pour la plupart des titres d’Ovum, c’est une musique qui n’est pas définie par le temps ou les tendances. Ce qui nous amène à notre dernier terme: l’intégrité. C’est peut-être le trait le plus marqué de Wink, celui qui l’a porté à travers les caprices des cycles sans fin de la dance music. Certains qui ont frappé fort et auraient pu faire Wink se contentent de vivre des succès passés ou, comme d’autres, poursuivre les tendances dans un effort pour rester pertinent. Mais Wink a toujours été heureux – déterminé, vraiment, de faire son propre truc et de suivre son propre chemin – si la musique se vend et que les soirées continuent, c’est génial, mais ce n’est pas la raison pour laquelle il est encore dans le coup. “Je me suis lancé dans cette histoire parce que c’était quelque chose que je vivais et que je mangeais et respirais”, dit Wink. "Il y avait tellement de passion pour la musique, il n’y avait rien d’autre pour moi. Quelle que soit la notoriété et le succès qui en découlent, c’est une sorte d’erreur, un sous-produit, et je n’ai jamais planifié cela.

=== Bloody Mary : française établie à Berlin en 2005, elle a démarré sa carrière techno dans le sud de la France avant d’établir sa résidence au Studio 88 à Aix-en-Provence. Fondatrice de son propre label, Dame Music, en 2010, elle ne sort dessus que des pièces qu’elle aura plaisir à jouer dans ses propres sets sur vinyl.

=== Giorgio Maulini : né en 1989 à Caracas, Venezuela. Passionné par la soul, les rythmes latins, la musique funky mais aussi la house de Detroit et Chicago depuis son enfance. Il rejoint Malaga en Espagne à l’âge de 16 ans et c’est là qu’il commence à produire. Mais c’est à Copenhague, quelques années plus tard, en découvrant le mouvement de musique underground de la ville qu’il commence à intégrer ce type de sons dans sa propre musique. Giorgio est connu pour ses sets au vinyl matinés de deep-house et de sons minimalistes puissants, caractérisés par leur bonne énergie et le groove qu’ils instiguent dans la pièce.

=== Fullmoon : actif sur la scène valaisanne et romande depuis les années 1990, il a développé le concept des fullmoon party en Suisse. Créateur d’événement et de clubs, il a ouvert le CULT club à Lausanne en 2003 et le Diams club à Sion en 2008.

=== Mark Reeve : voir ci-dessus.

Vendredi => tente Bertha :

=== Akustik Müstik : Adrian a commencé sa carrière de dj sous le nom de dj Müstik à l’âge de 18 ans en 1996. La musique devint sa passion et il ne pouvait donc plus imaginer une vie sans mélanges musicaux. Il s’est d’abord fait un nom dans le domaine de la psy-trance et a ravi de nombreux amateurs de scène avec ses mixs. Lors de l’été 2011, Müstik a rejoint le label “Solar Tech Records” et a joué pour ce label jusqu’à la fin de l’année 2017. Au fil du temps, il avait besoin d’un nouveau défi et voulait continuer à se développer musicalement. C’est ainsi que DJ Akustik a vu le jour. Depuis 2009, il est membre de “Spin-Twist Records”. Partout en Suisse, il est devenu un élément indispensable de la scène. Il est également apparu en Thaïlande, au Brésil, à Londres, en Irlande, en Belgique, en Tunisie, en Allemagne, en Autriche, en Italie, au Portugal, en Norvège, en France, en Inde et dans bien d’autres pays. En 2010, Adrian a fondé le label de party “Mystica” et organise depuis chaque année un événement majeur avec les meilleurs artistes du monde. En 2014, l’idée est née de fusionner en plus de la “Mystica” avec le label “Raumklang”. Alors il est devenu partie d’un deuxième événement majeur, la « Confusion ». Adrian a reçu récemment, le « swiss nightlife award best event 2017 » pour l’édition 2017 de Mystica.

=== Solaris : fondateur et manager de Fractal records. Avec un background de techno, ce n’est qu’après le festival zoom à Zurich de l’an 2000 qu’il a complètement été hypnotisé par l’univers de la trance psychédélique. Dès 2003 il a reçu ses premiers bookings trance mais ce n’est qu’en 2006 que l’aventure Fractal records a commencé. En sortant régulièrement plusieurs compilations sur cd, il a fait connaître son label sur la scène internationale. Des promoteurs l’ont booké sur des festivals en Suisse mais aussi en Afrique du sud, au Maroc, au Portugal, en Hongrie, au Mexique, en Espagne, en France, au Japon, en Suède, en Irlande, en Italie et en Allemagne. Avec 15 sorties CD’s , plus de 33 EP’s en digital et organisateur de plus de 50 événements, il a pu fêter fièrement les 10 ans de son label. Après tant de projets et un parcours artistique intense, en 2017 il s’est consacré à sa famille et s’est occupé de son nouveau-né. Fan de musique électronique en tout genre depuis 1995, ces sets de psy trance se nourrissent de diverses energies sur un mix puissant et précis qui vous emporte très très loin. DJ Solaris est donc un artiste incontournable de la scène Psytrance helvêtique. Le vendredi 22 juin 2018, il fêtera à Electroziles ses 40 ans.

=== Cosinus [Live] : Michael est né en Allemagne en 1979 et vit actuellement à Bienne. Michael a découvert le monde de la musique électronique à l’âge de 13 ans et a été inspiré par des artistes comme Yello, Kraftwerk et les sons de la musique Techno & House de Detroit. Après 20 ans de dancefloor avec ses sets énergiques, il se concentre désormais sur ses propres créations musicales qu’il joue lors de ses live sets. Cosinus est chez Sangoma Records et sort des titres sur des labels tels que Woodog Records, Macky Mad House Records, Replicant Records, Subsystem Records. En 2015, il sort son premier EP “Mudulated Frequencies” et compile « Ironic Creatures » et « Ironic Cultures » avec DJ Izzy sur Sangoma. Jusqu’à présent, il a joué en Allemagne, en Autriche, aux États-Unis, en Suisse, au Pays-Bas, en France, en Serbie et au Mexique. Sa musique correspond comme un pompage épique, un saut de la psytrance vers de la forest psy trance. Son histoire correspond parfaitement aux premières heures de la matinée et au milieu de la nuit – une musique puissante. Il a compilé 2 compilations pour Sangoma Records «Ironic Creatures & Ironic Cultures». Il travaille actuellement sur son premier album.

=== Mizoo : Cyril est actif derrière les platines depuis 1992. Son tourbillon sonique à multi facettes électroniques oscille entre de l’ambient musique profonde et la furie d’un dance floor en pleine expansion. Depuis 1992, il a eu environ + de 300 bookings en Suisse et en France ainsi que dans des festivals & clubs au Maroc, en Grèce, à Londres, en Italie, en Allemagne, en Turquie et en Hongrie. Avec le soutien logistique d’Ultimae & Moonloop records et de Biolive, il a pu sortir 7 compilations. Il a également présentés 3 DJ sets pour la radio GRRIF en 2014, 2015 et 2017. Il navigue entre ambient & downtempo, progressive house, deep techno & psychedelic progressive trance. Il ouvrira le bal avec audace avec un set de 3h.

Samedi => tente Bertha :

=== Dario d’Attis : producteur de musique depuis 1999, ce qui lui a permis de devenir un DJ régulier sur la scène des clubs underground suisses pendant de nombreuses années. Cependant, au cours des trois dernières années, Dario a commencé à attirer l’attention du public mondial avec Marco Carola, Åme et Dixon qui soutiennent sa musique. Les dernières sorties sur Hive Audio, Noir Musique, Poker Flat Recordings, Strictly Rhythm et Defected Records ont propulsé Dario sous les feux de la rampe, avec des titres tels que “The Good Old Days” qui est un hymne à Ibiza. Cette année, son remix de Soul Vision “Do not Stop” a encore plus d’impact dans les clubs du monde entier. En 2016, Dario a entamé un programme de tournées internationales très chargé, notamment au Watergate, au Minister of Sound, à Nordsten, à La Rocca, au Montreux Jazz Festival et au Defected Festival en Croatie. Parallèlement à cette évolution internationale croissante, Dario a été fortement impliqué avec Hive Audio; menant à une résidence à la légendaire boîte de nuit de Zurich, HIVE. En 2017, il va encore plus loin dans ses productions, avec des versions originales et des remixes sortis sur plusieurs labels prestigieux, ainsi qu’un agenda de tournée dans lequel Dario joue en Europe et en Amérique du Nord.

=== Manuel Moreno : 1996 – l’histoire commence par des échanges de cassettes d’enregistrements illégaux lors de soirées dans certains clubs légendaires de Zurich. Ce nouveau genre de musique, aux multiples facettes, a immédiatement fasciné Manuel Moreno. Et le terme «scene» a acquis un tout nouveau sens a ses yeux : des gens unis par leur enthousiasme pour la musique. "Des danseurs énergiques sur des basses énormes portés par le rythme, des soirées apparemment interminables mais néanmoins maîtrisées, des esprits joyeux, qui viennent pour la musique, pour être là " Ici et maintenant “. Même 17 ans plus tard, ces aspects, et bien d’autres encore, m’intriguent avant et pendant que je joue. Je me réjouis d’autant plus de mes sorties sur 8Bit, Katchuli, Hive Audio, Welldone! Music et Yippiee, ces labels que je porte en haute estime.” 2013 – Avec ses productions actuelles, le producteur et DJ suisse ambitieux fait sensation au-delà des frontières du pays. Grâce à sa sensibilité à la création de beats dansants, combinée à des mélodies profondes du genre, il persuade le public et marque les esprits. Aussi, derrière les platines, il maîtrise son entreprise, exaltant la foule avec passion, ferveur et sens du rythme.

=== David Aurel : le parcours de David Aurel à travers le monde de la musique électronique est inhabituel. Très tôt, ses parents ont découvert son talent musical et ont décidé d’envoyer leur fils dans une école de musique pour développer celui-ci. Après avoir joué du saxophone pendant de nombreuses années, David a découvert la musique électronique de la même manière que des millions de personnes l’ont fait avant lui: en visitant des clubs et des bars et avec l’aide de bons amis qui mixaient déjà. Tout tourne autour de la musique et David Aurel parle toujours de musique: même à l’époque, il ne se souciait pas trop de tout le glam de ce monde. C’est l’explication de sa prochaine étape: au lieu de suivre ses amis derrière les platines, il a passé ses nuits avec eux dans leurs studios de production, à les regarder faire de la musique. Et ainsi le désir de produire ses propres titres a grandi de jour en jour … jusqu’à son premier single “Cuentame”, une coproduction avec Dario D’Attis, devenu un hit instantanément à sa sortie. Motivé par ce coup d’éclat, il décida de poursuivre ce chemin, curieux de savoir où il pourrait mener. Il a donc continué à produire et a commencé à ressentir le pouls de la musique jouée en soirées. Le club Supermarket à Zurich, une institution en Suisse, fût son premier booking. Avec son style groovy, puissant dominé par les basses, il était “l’artiste à suivre” en un rien de temps et cela n’a pas pris trop de temps avant que ses talents de DJ soient proches de la perfection. Mais tout cela n’était que les premières étapes d’une longue et fructueuse carrière.

=== Reto Ardour : poussé par l’amour de la musique, Reto Ardour a déjà 10 années d’expérience en tant que DJ a son actif. Au début de sa carrière, il était résident d’une célèbre marque de soirées à Zurich, en organisant dans les meilleurs clubs de toute la Suisse, il a également sorti sa première compilation pour Universal Music. Aujourd’hui, Reto est résident des célèbres Hive et Zukunft et est connu pour ses DJ sets de qualité et innovants. Allant de la house moderne à la techno, grâce à sa grande connaissance de la musique. En plus de ses résidences, il joue régulièrement dans toute la Suisse pour des labels renommés comme Cityfox, DekaDance (Vision festival), Hive Audio, ainsi que sur le plan international (Watergate & Katerholzig Berlin, Sonar Off Barcelona etc.). Reto est aussi un producteur ambitieux et très occupé au studio, qu’il partage avec son partenaire de longue date Benja, depuis de nombreuses années. Ensemble, en plus de titres en solo, des albums sont sortis sur des labels tels que Cityfox, Hive Audio, Kiara et Baalsaal et beaucoup plus à venir. Ambitieux qu’il est, il ne veut pas se reposer sur ses lauriers et travaille dur au studio – alors gardez vos oreilles grandes ouvertes !

=== Soame : DJ et producteur zurichois. Connu pour ses DJ-sets house et ses productions groovy et puissantes avec des influences Deep et Techno et beaucoup de mélodies, il est vraiment amoureux de la musique. Après plus de 14 ans d’organisation d’événements (comme le festival Arosa Electronica, Backyard Hype @ Street Parade, Color Nights Label Nights etc.) et en tant que DJ, il passe de plus en plus de temps en studio, produisant de la musique en collaboration avec d’autres artistes. Après avoir sorti une liste fascinante de morceaux qui lui ont rapporté plus d’attention, attendez-vous à entendre beaucoup de son SOAME à l’avenir.

Vendredi => tente Agathe :

=== Jean Sud : facette Underground de James South, originaire des montagnes valaisannes et grand passionné de musique électronique, Jean Sud est un jeune DJ/producteur en devenir. Très éclectique dans ses sets, de la deep house à la techno, il adore transmettre sa passion au public ! Son maître mot ? Le Grooove !!!

=== Harkam :

=== Joyce Medi : il débute dans le mouvement Hardcore dès la fin des années 90. Son talent naturel et son aisance technique lui permettent de se faire remarquer très rapidement et de faire sa place dans le milieu de la nuit. A l’affiche de nombreux clubs suisses, il s’épanouit aux contacts des artistes avec lesquels il collabore. Avec le temps, il s’intéresse à d’autres horizons musicaux qui éveillent d’avantage sa curiosité. Il finit par changer radicalement de style dès 2005 lorsqu’il découvre la « Minimal Techno ». Passionné par cette musique, il découvre de nouvelles sonorités qui le stimulent constamment, tandis que son côté perfectionniste le canalise et le pousse à persévérer dans ce tournant artistique. Ainsi, il continue naturellement à explorer et à travailler dans ce style musical, se laissant emporté par sa passion. Il a d’ailleurs sorti certaines de ses créations sur des labels de renommée : DC10 RECORDS, MINI ELEPHANT RECORDINGS, HEXAGON RECORDINGS, APACHE RECORDS, PLUSQUAM MINIMAL. Aujourd’hui, Joyce Medi, a su rester discret et humble tout en vivant pleinement la passion illimitée qu’il voue à la culture Techno.

=== Sory : bercé par tout style de musique, il rencontre la musique techno à ses 14 ans, le début d’une grande histoire d’amour. Ses premières représentations furent dans des soirées privées. A son arrivée en Valais, sa première représentation en club fut lors de la soirée Techno or not Techno au Kingdom club avec Citizen Kain. Cette première expérience lui a permis de développer ses apparitions en Club, Bar, Hotel, Afterwork et Festivals. Avec ses DJ sets pleins de joie, de groove, maintenant une énergie constante dans les styles deep & tech house et techno.

Samedi => tente Agathe :

=== John Blake : fondateur de Psypotatoes. Passionné de musique depuis toujours, il utilise la base musicale inculquée par sa famille et son expérience en percussions pour proposer une approche différente de la musique électronique : envoûtante , surprenante , puissante !

=== Dgipsy : membre du collectif Psypotatoes depuis plus d’un an, Dgipsy enflamme le public à chacune de ses représentations avec ses sets diaboliques. Psytrance, Darkpsy et Hitech sont ses styles de prédilection. En B2B avec John Blake, attendez-vous à une odyssée psychédélique sans aucune limite !

=== Nico-B : DJ depuis la fin des années 90, Nico_B est un passionné de musique électronique et spécialement de Techno. Bercé par la Techno de Detroit jusqu’au milieu des années 2000, il joue aujourd’hui un savant mélange oscillant entre Tech House, Minimal et Dark Techno. Habitué de la scène underground Fribourgeoise et Valaisanne il saura vous faire bouger avec ses set remplis de rythmes endiablés.

=== Jaak : nous vient tout droit du plat pays, fan de musique électronique depuis son plus jeune âge. Il acquiert ses premières platines à l’âge de 14 ans. Son style aux accents industriels nappe de basses glaciales et métalliques vous feront entrer dans une transe mécanique. JAAK propose des sets intelligents et sans concession capable de retourner un chapiteau !

More Info at: http://www.electroziles.com
6788121