Top 25k on The DJ List

Kytami

Breaks, Drum & Bass

AKA: Kyla Leblanc

Kytami iTunesKytami InstagramKytami iTunesKytami BeatportKytami SoundcloudKytami Youtube

Music

More Music

Videos

More Videos

Biography

If a line exists between classical and electronic, between ancient and new age, synthetic and organic, Kytami has sliced them all using only a violin bow… but what more does she need?

Apparently nothing at all, as Kytami has already been dubbed a ‘music revolutionary’ by Whats Up Magazine USA, a ‘violinistextremist’ here at home, and has been summoned to bring her violin thunder to audiences as far reaching as Taiwan, Dubai and Berlin.

Through an alchemy of classical, fiddle styles fused with the heavy bass elements of Dubstep and Hip Hop, Kytami has managed to soar above not only the constraints of musical genre and labeling, but has forged a path so bold and unique that it’s taken her alongside groups from Swollen Members to acoustic punk rockers Blackie and The Triumphs and today she is regularly dubbed Canada’s most diverse and engaging fiddle player.

After co-founding the critically acclaimed global-fusion sound-storm Delhi 2 Dublin in 2006 and subsequently co-songwriting them toward international musical success until 2010, Kytami surged forward with her own solo career, bringing the essence of her music to audiences in its purest possible form. The 2012 release of her eponymous full-length solo album made this a reality by combining the far flung elements of Classical Music, Dubstep, and the world that only Kytami knows. In 2013 she won “Live Act of The Year” at the Vancouver Island Music Awards and “Electronic/Dance Recording of the Year” at the 2013 Western Canadian Music Awards.

While the release of this new CD caused critics to again go about the business of trying to label that thing that Kytami does, others see the folly in trying. “She does the impossible.” Says festival director Ty Cooke, "She could make you crowd-surf to Pachelbel. People call her a ‘rock-violin pioneer;’ people call her ‘the live show of a lifetime’… I guess they’ll keep trying to name the force that is Kytami but she’ll never let them.”

With all this enigma, what can you expect at a Kytami show? Well lets start by straightening that out actually, the girl doesn’t play shows, she detonates dance floors. Whether in front of Delhi 2 Dublin or Turntablist “The PhonoGraff”, Kytami is internationally renowned for one thing: she rocks the fiddle like a woman possessed… and the audience dances to match.

From Germany to Hong Kong and Joshua Tree Festival to Shambhala, one thing is affirmed at Kytami concerts time and again: If you dare witness this violin diva take the stage, be prepared to wear through not only the soles of your dancing shoes, but perhaps the version of reality you brought to the door.

S’il existe des ponts entre la musique classique et électronique, entre la musique ancienne et celle du nouvel âge, entre le synthétique et l’organique, Kytami a réussi à les traverser à toute vitesse et tout bonnement avec ses coups d’archet. Que pourrait-on lui demander de plus?

Selon “Whats Up Magazine USA”, qui lui a déjà accordé le titre de “révolutionnaire musicale” et les commentaires d’ici selon lesquels elle est une “violoniste extrémiste”, il ne lui manque rien du tout. Le tonnerre déclenché par son violon s’est déjà fait entendre devant des auditoires de Taiwan, Dubai et Berlin.

Par une espèce de formule d’alchimie, elle passe de la violoniste à la “violoneuse” et quand elle se manifeste dans le Dubstep ou le Hip Hop, on se demande comment la magicienne a pu faire pour transcender les genres dont elle fait disparaître les étiquettes. Elle a ainsi réussi à passer de groupes tels Swollen Members au Punk Rock de Blackie and the Triumphs. Ceux qui l’ont vue et entendue vous diront qu’elle est facilement la violoniste la plus éclectique et engagée du Canada.

Après avoir été membre co-fondatrice du groupe fusion globale “ Delhi 2 Dublin” et avoir participé à son éclosion internationale jusqu’en 2010, Kytami a décidé de continuer seule, livrant ainsi son essence pure et personnelle à des auditoires enthousiastes. La parution de son album éponyme en 2012, son Premier album solo où se retrouvent des combinaisons de musique classique et de Dubstep a révélé l’univers unique de Kytami.

En 2013 elle a reçu le prix du meilleur spectacle aux “Vancouver Island Music Awards” et son album a aussi été en nomination pour le titre “Electronic/Dance Recording of the Year” aux “Western Canadian Music Awards 2013”.

L’acharnement de certains critiques à vouloir catégoriser sa musique fait sourire certaines personnes, dont Ty Cooke, directeur de Festival qui trouve que cette approche est ridicule: “ Elle crée l’impossible! Elle peut faire surfer les gens sur la musique de Pachelbel! Les gens disent d’elle qu’elle est une pionnière du “violon-rock”, d’autres que son spectacle est celui qu’il faut absolument voir. J’imagine qu’ils continueront à chercher un mot pour décrire cette force qu’est Kytami, mais elle les en empêchera.”

Alors, à quoi peut-on s’attendre lors d’un spectacle de Kytami? Entendons-nous d’abord sur le fait que cette fille ne donne pas un spectacle: elle soulève les planchers de danse. Qu’elle soit devant Delhi 2 Dublin ou The PhonoGraff, elle ensorcèle son violon pour en faire sortir des sons sur lesquels ses auditoires ne peuvent s’empêcher de danser.

De l’Allemagne à Hong Kong et du “Joshua Tree Festival” à “Shambhala”, la magie opère à chaque fois. Si vous osez être témoins de la performance de cette diva, préparez-vous à laisser aller vos souliers et peut-être même la vision de la réalité avec laquelle vous êtes entrés.